Les anglo-saxons ont cette formule incisive mais malheureusement difficile à rendre en français : « Work as worship ». La traduction la plus proche serait « Travailler c’est louer Dieu  » !  Vraiment ?

  • Qu’ont à voir ensemble l’adoration et le travail ?
  • En quoi cela rejoint-il notre mission de « prêtre » dans le monde du travail ?
  • Que se passerait-il si nous nous mettions à le pratiquer ?

Je vous propose de réfléchir à ces questions assez décapantes afin de voir où cela nous mène !

Quelle aurait été votre réponse ?

Vous connaissez sans doute cette histoire des trois hommes travaillant de concert sur un chantier de construction.

Un curieux s’approche et leur demande à tous les trois : «Qu’êtes-vous en train de faire ?»

image de trois tailleurs de pierre sur un chantier de cathedrale

– «Je construis un mur de pierres taillées» lui répond le premier,
– «Je bâtis une cathédrale» lui répond le second,
– «Je travaille pour glorifier Dieu» lui répond le troisième.

Toutes ces réponses sont justes, n’est-ce pas ? Mais laquelle est la plus alignée avec notre mission de prêtre de l’Eternel sur notre lieu de travail ?

Le premier se focalise sur la tâche elle-même, avec une vue à court-terme (bâtir le mur), le second sur la finalité de la tâche avec une vision plus large de son utilité (construire une cathédrale) et le troisième sur sa mission d’adorateur de Dieu, dans toutes ses activités. Cet homme a appris que tout ce qu’il fait et produit dans sa vie d’homme doit être en alignement avec son statut d’enfant de Dieu, prêtre de l’Eternel devant les hommes.

Adopter l’attitude de ce troisième homme est un incontournable si nous voulons vraiment entrer dans le mandat de glorifier Dieu par notre vie ! Cela peut s’avérer difficile, particulièrement quand nous n’aimons pas notre travail ou les personnes avec lesquelles nous travaillons. Est-ce votre cas ? Si oui, vous devrez soit changer de job soit changer d’attitude. Mais quoi qu’il en soit, nous avons tous beaucoup de changement à faire sur notre attitude vis-à-vis du travail afin de pouvoir entrer véritablement dans ce que Dieu souhaite.

La nature même du prêtre est d’être un adorateur

La mission première de tout prêtre de Dieu est de lui rendre gloire, en toutes choses, pour tout ce qu’Il est et tout ce qu’Il fait. Pierre ne dit pas autre chose quand il nous rappelle notre identité de nation sainte et de peuple de prêtres :

« Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » 1 Pi 2:9


Le mot grec exaggello, traduit ici par « annoncer » veut dire « manifester, proclamer » et il implique le plus souvent une expression orale. Le mot grec aretê, traduit ici par le mot « vertus » signifie les qualités morales, la valeur et l’excellence de Dieu. Notre rôle de prêtre est donc d’exprimer, de rendre manifeste les vertus morales de Dieu aux hommes : sa nature, son caractère, son identité.

Cela veut-il dire que nous devions aller partout en chantant les louanges de Dieu sur notre lieu de travail ? Il est fort peu probable que cela soit vraiment approprié, quoique … Il est toujours possible d’y écouter notre propre musique ou de chanter intérieurement notre louange à Dieu 😊

Mais il existe d’autres manières, tout aussi puissantes de « manifester » le caractère de Dieu : par nos attitudes et nos actes. A travers notre comportement, ceux qui nous entourent au travail :

  • Peuvent-ils ressentir et expérimenter la présence de Dieu ?
  • Peuvent-ils « goûter et constater à travers nous que le Seigneur est bon » ? (Ps 34:9)
  • Sommes-nous pour eux « la bonne odeur de Christ » ? (2Cor 2:15)

Notre rôle de prêtre est de représenter, de modéliser le Christ parmi nos collègues. Quelle immense mission ! Que le Seigneur nous accorde la grâce au jour le jour, de la remplir avec zèle !

Choisissez de faire de votre travail une louange à Dieu

Le passage précédent nous a démontré que notre vie elle-même est une adoration. Paul dans l’épitre aux Romains nous exhorte à en faire un sacrifice de louange, ce qui selon lui n’est pas extraordinaire, mais juste « raisonnable » :

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Rm 12:1-2

Premier niveau : s’aimer soi-même

Si je travaille parce que je n’ai pas le choix et dans le seul but de gagner ma vie (cas du premier ouvrier de l’illustration), ma situation est bien peu enviable car je travaillerais sous la pression et dans la contrainte ; je ne saurai pas trop à quoi sert ce que je fais et j’aurai souvent le sentiment de gaspiller ma vie pendant les heures de travail (Ec 6:7)

Second niveau : aimer son prochain par son travail

Si je travaille, en donnant à mon activité le sens que Dieu lui donne (cas du second ouvrier) – à savoir, poursuivre le mandat créationnel de Dieu (Gn 2 : 19-20), gérer les ressources mises à disposition par notre Dieu pour produire ce qui est nécessaire au shalom des êtres humains (Gn chap1) – , je vais m’épanouir dans mon travail, je vais me sentir utile et motivé parce que je sais alors que ce que je fais contribue au bien de la société ! Travailler devient une façon d’aimer mon prochain comme moi-même (Mat 19:19) ce qui, d’après Jésus est une forme d’adoration plus importante que tous les sacrifices offerts par les prêtres dans le temple (Mc 12:33). Cela mérite vraiment réflexion !

Troisième niveau : louer Dieu par son travail

Enfin, si je franchis encore une étape, et que j’offre toute mon activité au Seigneur comme un sacrifice vivant ; si c’est d’abord POUR Lui et AVEC Lui que je travaille, alors je fais de ma vie tout entière, un sacrifice d’adoration ! Dans ce cas, par mon travail, c’est à Dieu que je manifeste mon amour (Mc 12:30). Et c’est justement cela que Dieu attend de nous !

« Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur » (Col 3 :23)

Quelles conséquences ?

Travaillez comme une louange à Dieu n’est donc pas une option mais une condition incontournable de notre appartenance à un peuple de prêtres.  Mais qu’est-ce que cela change de vivre ainsi notre travail ?

1. Par notre travail, c’est Christ que nous servons

En alignant notre travail comme une louange à Dieu, la question n’est plus : « A quoi je sers ? » mais «QUI je sers ? » Et la réponse est : c’est Christ que nous servons ! A travers toutes nos activités, qu’elles soient faciles et plaisantes ou ingrates et peu valorisées. Que je sois patron d’une entreprise du CAC 40 ou agent de propreté, c’est toujours Christ que nous servons. C’est Lui que nous chercherons à honorer dans tout ce que nous sommes, pensons et faisons (Mc 12:30). Et croyez-moi, pour l’avoir expérimenté cela fait une grande différence !

2. Notre travail devient un ministère

Si c’est Christ que nous servons par notre travail, alors celui-ci devient un MINISTERE ! Ce n’est pas notre activité elle-même qui fait le ministère, mais l’attitude que nous adoptons qui le transforme en un ministère, une offrande à Dieu et un service aux hommes

3. Notre implication dans le travail prend une toute autre dimension

Si le travail est notre ministère, nous allons le vivre d’une façon beaucoup plus consciente et responsable. Nous voudrons que notre travail s’aligne avec les enseignements bibliques de justice, de préservation de la planète, d’éthique du travail, de responsabilité sociale, de respect des êtres humains. Nous allons donner une dimension spirituelle à notre travail et lui apporter une âme ! Parce que ces sujets concernent notre Seigneur, pour Lui et avec Lui, nous allons nous engager dans ces chantiers de transformation de notre environnement – peut-être au niveau de notre propre service ou de façon plus large, au niveau de notre secteur professionnel. Mais ces enjeux ne nous laisseront plus indifférents. Notre vie professionnelle, notre ministère au travail va prendre une tout autre dimension !

Avez-vous fait de votre travail un minsitère ? 

POUR APPROFONDIR SEUL – OU MIEUX – EN PETITS GROUPES

Voici quelques questions pour vous aider à approfondir cet enseignement seul ou en petit groupe :

Lequel des trois ouvriers êtes-vous ?

  • Parmi les trois ouvriers interrogés, lequel vous ressemble le plus ? Spontanément, quelle réponse donneriez-vous à la question : que faites-vous dans votre travail ?
  • Qu’est-ce que cela dit de votre façon de considérer votre travail ? Qu’avez-vous encore besoin de faire pour l’aligner avec la perspective que Dieu veut lui donner ?

Discutez le concept de « Travail comme une louange à Dieu »

  • Comment comprenez-vous le concept de « travailler comme une louange à Dieu » (1Pi 2:9 et Rm 12:1-2) ?
  • En quoi, « le travail comme une louange à Dieu » est-il une façon « d’aimer Dieu de toute notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos pensées » (Mc 12:30) ?
  • Pourquoi est-il inhérent à notre statut de prêtre de l’Eternel ?
  • A quelle condition, notre travail devient-il un «ministère», un mandat spirituel pour servir Dieu et notre prochain en Son nom ?

La mise en application

  • A votre avis, que faut-il faire pour mettre en œuvre dans nos vies, « le travail comme une louange à Dieu » ?
  • Qu’est-ce que cela va changer sur notre façon de percevoir notre travail – et donc de travailler ?
  • Que devrons-nous mettre en place dans nos attitudes et nos actes, pour incarner la présence de Dieu à ceux qui nous entourent ? Pour commencer, choisissez juste un domaine qui a besoin d’amélioration. Engagez-vous devant le groupe à y travailler avec leur soutien d’ici à la prochaine rencontre.
  • Quelles nouvelles responsabilités, quels nouveaux engagements dans les domaines sociaux, éthiques ou écologiques, devrez-vous accepter pour le vivre dans votre environnement professionnel ? Passez en revue les différentes initiatives sur ces sujets, qui sont déjà en cours dans votre entreprise. A laquelle de ces initiatives, pourriez-vous contribuer ?

Prière avec Phil 2 :13

Terminez par la prière, en demandant au Seigneur de vous donner «le vouloir et le faire» nécessaires pour entrer dans cette démarche du «travail comme une louange à Dieu » … et attendez-vous à de grands changements !

Laisser un commentaire

Fermer le menu