« Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. » Ps 34.4    Savez-vous ce que votre cœur désire réellement ?

Le troisième repère que Dieu nous donne pour discerner notre orientation professionnelle est d’être à l’écoute de nos aspirations profondes. Car le Seigneur souhaite que nous soyons épanouis dans toute notre personnalité. 

C’est ce que nous allons aborder dans cet article.

« Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, il entend leur cri et les sauve ». Ps145.19

plénitude

Oserez-vous reconnaitre vos aspirations profondes ?

Billy Elliot est devenu danseur étoile !

Rien ne l’y prédestinait. Elevé dans une pauvre cité minière du nord de l’Angleterre, Billy voit son père et son frère trimer tous les jours à la mine. Billy a onze ans quand, se rendant comme chaque semaine à l’entrainement de boxe vers lequel le pousse son père, il découvre le cours de danse des filles qui se passe dans son propre gymnase.
C’est la révélation ! Billy est fasciné par ce qu’il voit…Il ne peut s’empêcher de continuer à regarder, il commence même à essayer en cachette … Mais ce n’est pas possible pour lui ! Comment faire accepter cela à son père ? Peu à peu, repéré par la professeur de danse, Billy suit des cours en secret de sa famille, progresse … jusqu’à ce qu’il parvienne à convaincre son père de son talent et obtienne la permission d’intégrer une grande école de danse à Londres. Et le rêve s’accomplit ! Billy travaille dur et devient, des années plus tard, danseur étoile du lac des cygnes.

Ce qui vous constitue, au plus profond de vous-même

Une aspiration profonde c’est ce qui vous habite au point de vous rendre capable de surmonter tous les obstacles pour y parvenir. Vous vous sentez juste fait pour ça et tant que vous n’êtes pas là, quelque chose de vous ne s’exprime pas.

Il faut parfois beaucoup de temps et beaucoup de courage pour agir en accord avec nos aspirations profondes. Les raisons en sont multiples. Ce peut être simplement parce que vos aspirations profondes ne sont pas courantes ou admises dans votre milieu social, ou encore, par frilosité parce que les suivre vous ferait prendre des risques que vous n’êtes pas prêt à prendre … Vous aurez alors tendance à les étouffer pour entrer dans quelque chose de plus conventionnel ou de plus socialement protégé. Je connais un homme qui a fait toute sa carrière en tant que vétérinaire avant d’oser s’avouer une aspiration profonde pour la musique. A 60 ans, il s’est mis à apprendre sérieusement la guitare et a très vite commencé une nouvelle carrière professionnelle, par passion cette fois-ci ! Quel dommage de n’avoir pas eu ce courage avant !

Oser reconnaître vos aspirations profondes !

Les reconnaître c’est vous rencontrer vous-même et en même temps, découvrir à quoi Dieu vous a destiné. Si vous vous sentez attiré profondément vers une certaine carrière professionnelle, il est fort probable que celle-ci corresponde à une aspiration profonde que Dieu a déposé à dessein dans votre cœur. Pourquoi ? Pour vous donner du plaisir et de la joie !

Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit complète. Jn.16.24

Distinguer entre « aspirations » et « envies » 

Mais ne confondons pas ! Notre société nous encourage le plus souvent à satisfaire nos envies, pas nos aspirations profondes. Nous sommes environnés par toutes sortes de sollicitations publicitaires qui captent notre intérêt avec de mauvais arguments et nos motivations sont embrouillées. Nous désirons faire des choses qui semblent nous apporter « ce que notre cœur désire » mais qui ne correspondent pas à celles que Dieu a placées dans le fond de notre cœur. Ro.7:22-25.

Par exemple, nous répondons aux aspirations de nos parents sans nous en rendre compte, alors que notre aspiration profonde était ailleurs. Cela est souvent vrai des carrières artistiques pour des personnes vivant éloignées de ce contexte.

Nous ne pouvons pas non plus, simplement dire : « Faites ce qui vous rend heureux ! »
Car ce qui nous rendrait heureux — ou semblerait nous rendre heureux — pourrait être bien éloigné des autres repères déjà évoqués : être en accord avec les besoins du monde (article) ou correspondre à la bonne utilisation de vos compétences et de vos dons pour le bien commun (article).

Satisfaire vos envies, n’est pas la même chose que répondre à vos aspirations profondes !

L’endroit où Dieu vous appelle est là où votre joie profonde et la faim profonde du monde se rencontrent. – Frederick Buechner

Faire face aux situations de dilemme

Le discernement n’est donc pas toujours facile à faire ! Il peut même arriver que, parvenu à identifier nos aspirations profondes, nous soyons retenus de les suivre parce que le métier visé peut demander de lourds sacrifices ou être vécu difficilement au niveau social.

Il existe aussi des considérations morales à prendre en compte : pouvons-nous en tant que chrétien embrasser tous types de carrières ? Quelles sont les limites éthiques que nous nous donnerons pour l’exercice de notre métier ?

Si nous nous trouvons dans ce type de situation problématique, il peut être préférable de choisir un autre métier, nous permettant de participer librement au travail de Christ plutôt que de nous obstiner dans un métier plus attirant mais qui ne le glorifierait pas Christ autant. S’il s’agit d’un choix conscient et assumé, alors soyons assurés que le Saint Esprit nous accompagnera (Ph.2.13)

Dans ce monde déchu, il peut arriver que l’on fasse un métier que l’on n’aime pas. Les circonstances (le chômage, le manque d’opportunités ou le manque de ressources financières pour faire les études adaptées…) peuvent nous conduire à des emplois  « alimentaires », pour lesquels nous n’avons pas d’attirance particulière. Mais nous pouvons malgré tout les accepter avec reconnaissance, apprendre à les aimer et à y donner le meilleur de nous-mêmes en les vivant comme un culte rendu à Dieu. Pensez à Joseph qui, en toutes circonstances, a appris à servir Dieu avec constance et intégrité, même pendant ses dix années de service injuste dans la prison de Pharaon !

Ayez confiance, dans toutes ces situations, Dieu prendra soin de vous : Mat. 24.25-27 ; 1Cor. 7.21-24

En conclusion

Les trois points de repères que nous venons de présenter dans les trois articles de cette section, sont à considérer de façon indépendante mais aussi en relation les uns avec les autres. L’un d’eux pourra être prédominant par rapport aux autres dans le choix de votre métier ou au contraire, être totalement absent du métier que vous exercez aujourd’hui. Cela ne doit pas vous troubler car la vie chrétienne est une marche avec Dieu, en évolution constante. L’important est de rechercher la direction de Dieu dans la prière et de progresser dans l’écoute. Par exemple, si votre métier actuel ne vous paraît pas répondre à un besoin  évident du monde , c’est peut-être tout simplement parce qu’il correspond à une étape d’apprentissage et qu’il vous permettra de rebondir vers quelque chose de plus complet ultérieurement.

Ainsi, mes frères et sœurs bien-aimés, soyez fermes, inébranlables. Travaillez de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail n’est pas sans résultat dans le Seigneur. 1Cor.15:58

Le véritable objectif de notre travail est de glorifier Dieu en servant le bien commun.
Notre travail n’est pas vain : tout ce que nous faisons dans la puissance du Saint Esprit et en union avec le Christ apporte l’amour, l’espérance et la grâce ; une parcelle du Royaume sur terre !

Mais nous avons besoin d’être conseillé et accompagné pour le vivre de façon victorieuse ! 

POUR APPROFONDIR SEUL – OU MIEUX – EN PETITS GROUPES

Voici quelques questions pour vous aider à approfondir cet enseignement seul ou en petit groupe :

  • Quand vous vous demandez ce que vous désirez vraiment, quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit ? Écrivez-la. Est-elle difficle à vous avouer ?
  • A quoi passez-vous votre temps libre ?
  • Y a-t-il quelque-chose sans laquelle vous n’imagineriez pas vivre ?
  • Avec qui passez-vous du temps, et pourquoi ?
  • Pensez à trois ou cinq moments dans votre vie où vous avez participé à des activités qui vous ont faits vous sentir « vivant ». Que faisiez-vous et pourquoi ?
  • A quels personnages (célèbres ou non) aimeriez-vous ressembler ?
  • Si Dieu semblait vous conduire vers un travail dont vous ne savez rien, pour lequel vous n’avez pas actuellement de compétences et ne savez pas si  vous l’aimeriez. Seriez-vous prêt à lui faire confiance et à prendre ce travail ?
  • Comment les autres perçoivent-ils la direction de Dieu pour vous?

En exerçant votre métier, vous considérez-vous, comme on l’entend parfois au sujet des pasteurs ou missionnaires, « à plein temps pour Dieu ?»

Prier et demander à Dieu de vous permettre de vivre en accord avec vos apsirations profondes. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu