Nous chrétiens, avons-nous quelque chose de particulier à apporter au monde du travail ? Comment pourrions/devrions-nous agir pour être porteurs de sens et d’espérance ? Dans notre mission de prêtre de l’Eternel, médiateur des grâces de Dieu pour ce monde, comment devrions-nous prier et témoigner afin de bénir nos environnements professionnels ?

Ce sont ces questions que nous nous sommes posés lors de la webconférence qui s’est déroulée le 24 avril 2020  sur le thème : « CHRETIEN AU TRAVAIL,  AIDE ET SOUTIEN DE L’ECONOMIE REELLE ». Une réflexion riche et prometteuse dont nous voulons ici nous faire l’écho afin de ne pas perdre les riches enseignements que le groupe de participants a réussi à élaborer au cours de ces discussions.  

Le déroulement de la rencontre 

Un contexte particulier : la crise du COVID19 

A l’heure du déconfinement, alors que la crise purement sanitaire perd de son intensité, de nouvelles crises émergent :

  • une crise économique avec son corollaire de pertes de chiffre d’affaires, d’endettements, d’effondrements des marchés qui peuvent mener jusqu’à la faillite de nombreuses entreprises
  • une crise sociale avec un accroissement important du nombre de chômeurs, de précaires dont les petits boulots n’existent plus, voire de personnes sans ressources

Un temps d’apport technique 

Durant la première partie de la rencontre, Maxence Zinguillian, Directrice Déléguée au soutien des TPME – Banque de France, nous a exposé les différentes dispositions prises par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises pendant cette période de confinement. Le résumé des points essentiels de son exposé sont disponibles dans ce document joint : voir le document 

Notre questionnement en petits groupes 

A l’issue de cette présentation, nous nous sommes répartis en petits groupes pour débattre de 3 questions importantes :

  1.  A quelles souffrances, à quelles peurs faites-vous face dans votre secteur professionnel ?
  2.  Comment pourriez-vous y répondre d’une façon conforme à l’éthique chrétienne ?
  3.  Beaucoup disent qu’à la suite du covid19, le monde du travail va changer :
    – Selon vous, qu’est-ce qui a déjà changé ?
    – Que souhaiteriez-vous qu’il devienne ?

Les enseignements à retenir de nos échanges 

La réflexion sur ces différentes questions n’est certes pas achevée car nous avons eu assez peu de temps pour la conduire et aussi parce que chaque secteur professionnel vit les choses de façon assez différente. Mais ce que nous avons pu commencer à en retirer est très riche :

Questions 1 et 2 : Les souffrances vécues dans les différents secteurs professionnels et notre façon d’y répondre

Il était bon de nous poser ces questions, secteur par secteur car chacun a pu parler d’un secteur qu’il connait particulièrement bien : le sien ! Entre des secteurs complètement sinistrés (comme la restauration) ou surmenés (comme la santé), il y a toute une palette de besoins. Les discerner, c’est se donner les moyens d’ajuster notre réaction en face de nos collègues au jour du déconfinement : être porteur d’espérance et de confiance, savoir entendre la souffrance des collègues, apaiser leur colère … tels sont quelques-uns des moyens que les différents participants ont mentionnés pour répondre à ces besoins d’une façon conforme à l’éthique de l’Evangile. Nous avons tous un témoignage à apporter à nos collègues et ce message sera différent selon les secteurs professionnels où nous nous trouvons. Que le Seigneur nous aide à le discerner et nous équipe pour le vivre. 

D’autres pistes de solutions ont été aussi mentionnées comme :

  • Modifier nos habitudes de consommation
  • Consommer au juste prix pour un commerce éthique et équitable
  • Consommer local (pour faire travailler son voisin, protéger la planète, assurer les approvisionnements)
  • Soutenir des entreprises locales en devenant associés pour apporter du cash, améliorer la structure du bilan d’une entreprise

Question 3 : ce que le confinement nous a appris sur le travail et ce que nous aimerions conserver dans la vie d’après 

Là encore, le temps nous a manqué mais la moisson des apprentissages fut riche. Nous retenons entre autres propositions :

  • Une redécouverte de l’importance des relations interpersonnelles dans le travail : faire attention à ne plus voir nos collègues, nos clients, nos fournisseurs comme des agents de production mais comme des personnes qui ont des besoins, que Dieu aime et veut rencontrer
  • L’importance du travail, en lui-même, comme une mission de service et d’amour du prochain. Le Covid19 a mis en évidence des métiers humbles comme les éboueurs, les routiers, les postiers … et nous avons vu à quel point ils sont utiles socialement. Que le Seigneur nous renouvelle à ce sujet et nous fasse toujours voir le travail tel qu’Il veut qu’on le voie et non comme notre société le considère. Voir notre travail comme une façon de servir Dieu et d’aimer notre prochain
  • Le télétravail comme une solution à explorer plus car il peut être facteur d’équilibre personnel, de gain de temps et de protection de l’environnement
  • Mettre le travail à sa juste place dans nos vies et non comme un absolu qui grignote tout notre temps. Apprendre à retrouver un équilibre familial, personnel dans lequel le travail trouve sa juste place. Retrouver du temps pour soi ; savoir faire des pauses, des vrais sabbats pour écouter Dieu au milieu de nos vies trop chargées.
  • L’importance du prochain, de la proximité : dans les échanges commerciaux mais aussi dans la façon de gérer les projets. Renoncer à notre tendance à l’individualisme …
  • Le lâcher-prise : beaucoup d’entre nous devons apprendre à faire confiance à Dieu pour demain, accepter l’incertitude … Pas facile mais essentiel pour sortir de notre routine et redonner à Dieu, la direction effective de notre vie de travail.

Et si cette crise du COVID19 était en fait une bénédiction ? Pour nous en tant que chrétien ? Mais aussi pour la  société ? A nous de prier en ce sens ! 

Ce que nous voulons retenir tient en trois points essentiels : 

  1. Notre travail mais aussi la façon dont nous travaillons compte !
  2. Nous devons « penser » notre façon de travailler et de consommer à la lumière de l’Evangile.
  3. Les différents secteurs professionnels ont besoin, en ce moment difficile, du témoignage fort et affirmé des chrétiens. Soyons présents ! 

Dans le temps de prière qui a clôturé la conférence, nous avons prié que le Seigneur nous équipe pour ce qu’Il va nous demander de vivre en tant que chrétien sur nos différents lieux de travail. 

POUR APPROFONDIR SEUL – OU MIEUX – EN PETITS GROUPES

Et vous, que répondriez-vous à ces différentes questions ?

  • Quels sont les principaux besoins et souffrances de votre secteur professionnel ?
  • Qu’est-ce que le Seigneur attend de vous pour y répondre d’une façon ajustée et conforme à l’éthique chrétienne ? 
  • Quelles leçons sur le travail avez-vous apprises du confinement ?
  • Que souhaiteriez-vous voir perdurer dans la vie d’après ?

L’espace de commentaires est ouvert pour recueillir vos avis !

Et suivez notre fil d’actualité car nous reprogrammerons très vite de nouvelles conférences.

Laisser un commentaire

Fermer le menu